Le gouvernement du Kenya veut « guérir » les lions homosexuels

0
99

Les personnes soumises aux pratiques de la thérapie de « conversion » sont mentalement endommagées – et les « spécialistes » essayent juste de les convaincre qu’ils sont mauvais et leur font du mal autant que possible. Ce sont des gens, il est facile de leur faire du mal avec des mots, mais qu’en est-il des animaux ? Est-il possible de les convaincre qu’ils sont mauvais s’ils sont attirés par le même sexe ? Eh bien, au moins on va essayer. Les lions, qui vivent dans la réserve nationale du Masai Mara au Kenya, ont été photographiés par Paul Goldstein qui les a surpris en train de faire l’amour. Il a fallu beaucoup plus de temps que d’habitude, il était remarquable qu’ils ont reçu du plaisir de ce qu’ils ont fait. Mais la nouvelle n’était pas bien pour Ezekiel Mutua, le directeur du Kenya Film Classification Board, soutenu par le gouvernement, qui a déclaré que les lions avaient besoin de conseils pour que leur sexualité soit « guérie ». Nous n’avons aucune idée de l’endroit où on va trouver des spécialistes pour les conseiller, y a-t-il « des guérisseurs » pour les animaux homosexuels ? « Ce n’est pas normal. Ces animaux ont besoin de conseils parce qu’ils ont probablement été influencés par des homosexuels qui sont allés dans des parcs nationaux et se sont mal comportés. Je veux dire où dans le monde avez-vous déjà entendu quelque chose comme ça ? », – il a dit. C’est vraiment hilarant. Croit-il que les lions (LIONS !) vraiment regardaient les visiteurs homosexuels du parc en train de s’embrasser ou de se tenir par la main et que tous cela, hm, les a inspirés à faire l’amour ? Ce sont des animaux, ils sont motivés juste s’ensuivre à leurs instincts, pas par les humains ! Il est peu probable qu’ils puissent même différer un homme et une femme ! Et au fait, ces lions mâles ne sont pas les premiers homosexuels parmi les rois des animaux ! Car les girafes, les pingouins, les aigles, les ours polaires, les chiens – ils peuvent être homosexuels et nous en avons parlé.

LEAVE A REPLY

Login with: 
Please enter your comment!
Please enter your name here